Le groupe Les Passagers propose un univers riche en couleurs, flirtant avec des sonorités rétros, électroniques et psychédéliques. Peaufinant son art depuis 2012, on reconnaît maintenant le style du quintet à ses grooves entraînants et ses mélodies intoxiquantes, mettant en valeur une poésie toute en douceur.

Leurs deux premiers EP, Les Passagers (2013) et Le ciel est noir (2014), leur permettent de se faire remarquer sur la scène locale montréalaise et de participer à plusieurs événements tels que le Festival Vue sur la Relève, Pop Montréal, Révèle la Relève et le Festival OFF de Québec.  C’est d’ailleurs grâce à Le ciel est noir qu’ils se hissent au sommet des palmarès des radios indépendantes du Québec et se font remarquer par des médias européens tels que Music Radar France, La Souterraine et Sonofmarketing.

Le quintet s’est récemment fait remarquer lors de l’édition 2016 des Francouvertes en se rendant en demi-finales, raflant du même coup plusieurs prix. En octobre de la même année, ils ont lancé leur premier album complet, Eldorado, dont une partie a été enregistrée au studio mythique Sunset Sound de Los Angeles grâce au concours Converse Rubber Tracks Global. La sortie de leur deuxième album "Les Oiseaux" est prévue pour le 28 août 2020 .

Sur Eldorado, la basse puise dans le funk, les claviers font planer. [...] Musicalement dense, mélodieusement abouti et poétiquement recherché, Eldorado est un commentaire sur l'avide quête du bonheur qui forge l'époque - Sophie Chartier, Le Devoir

Le jeu des percussions, de la basse, des guitares et des claviers [...] ratissait large dans ses influences, qui voguait entre Half Moon Run et autre Portishead. - André Corbeil, Le Montérégien

 

Le band, hyper créatif dans ses arrangements et «tight» dans l'exécution, nous a proposé un voyage musical étonnant, mariant les styles avec une fluidité peu commune - André Corbeil, Le Montérégien

Voyons Les Passagers comme missionnaires de la libération de l'imaginaire de leur public. Leurs musiques, leurs textes si légers dans la bouche d'Andréanne Muzzo ont pourtant cette profondeur qu'une seule écoute furtive ne nous laisse pas entrevoir. - Sylvain Berger, MusicRadar France